16 janvier 2017

La vingtaine insolente

Il a vingt et quelques années. Il marche d’un pas assuré, la tête légèrement relevée. Il a le regard doux mais franc de l’homme auquel il rêvait, de l’homme qu’il est. Il a dans les yeux un mystérieux sourire des grands jours, tous les jours. Il est, dirait-elle, « beau comme un enfant, fort comme un homme ».