25 juillet 2016

Breuvage du tapage

QUAND
Une réclame d’un abject breuvage
Se fait mère de bien des tapages
Pour ceux qu’elle charme
Par ceux qu’elle choque

QUE
Ceux à qui elle déplaît
Ceux qui ne sauraient la voir
La font couvrir, la font cacher
La font déchoir

S’ENVOLE ALORS UNE ASPHYXIANTE FUMÉE
D’un feu de canne ou de paille
De ces grands débats d’étroites idées
Entre l’île aux mœurs légères
Et l’île aux mœurs opaques

OR
La censure est une violence
Un passage en force sous silence
Un recours de sordides instances
Et la violence engendre parfois la violence…

SI
L’image fut la première violence
Symptôme d’une société en errance
Qu’elle méritât qu’on la réprouve
Ou qu’on la repense

Il fut sans doute moins morose
De préférer à l’intempérance de la répression,
La pétulance de l’expression
L’élégance des esprits qui s’opposent

Un motif, des paroles
Meilleures messagères qu’une camisole
Nous eurent élevés sans emprise

Une image et des clics
Peut-être une version parodique
Nous eurent titillé la matière grise

La création et l’expression en guise d’antinomie
Pour enthousiasmer nos tripes et nos âmes
Nous faire voyager en Absurdie
Nous faire comprendre cet étrange drame

Nous aurions été convaincus

MAIS
A combattre l’hyper-objectification du sexe
Par l’hyper-sexualisation de l’objet
On finit vite fourvoyé

Par la bénédiction de quelque haute autorité
L’ardent militant de bonne ou de mauvaise foi
Le temps d’un acte inconsidéré
Devient le bourreau qu’il combat

BIENVENUE
Au milieu de l’effet Streisand
Là où l’excès de pudeur nuit au cœur
Où ce que l’on voulait voir occulté
Devient propagande

Au milieu de l’ère inchangée
Là où l’excès de zèle ensorcelle
Où ce que l’on voulait voir avancer
Devient contre-productivité

IL EST TOUJOURS TEMPS
D’apprendre des viles erreurs
De faire de la place à la multiplicité
De cultures, d’idées, d’images et de mœurs

IL EST ENCORE TEMPS
De se nourrir et de grandir
Que le silence flanqué cède place
A la tolérance, à la coexistence

Il est aussi, espérons-le, temps d’espérer
Que ceux à qui il est fait de la peine
Puissent répondre autrement que par la haine

Amilcar Silarsah Veerapen,
Humaniste
Des grands gestes du quotidien
Et des petites réflexions à faire naître un aimable demain

Publié sur la page Forum du quotidien Le Mauricien - 25 juillet 2016 - http://www.lemauricien.com/article/breuvage-du-tapage