02 avril 2012

Alliances de Soap Opéra !

Avec les désamours et re-amours des derniers mois, on dirait qu’on nage en plein Soap Opéra. Laissez-vous guider deux minutes par mon humeur analogique du jour.

Un Soap Opéra est un feuilleton télévisé qui dure, qui dure et qui dure à ne jamais terminer. Parmi les plus populaires, il y a Amour Gloire, et Beauté, Les Feux de l’Amour et la très regrettée Tulsi. Et comme l’ingrédient secret qui fait le succès des Soap Opéras est le mélodrame amoureux, mariages et divorces constituent l’élément central des scénarios. 

On compte plus de 60 mariages dans le feuilleton Amour Gloire et Beauté par exemple. Le comble c’est que ce sont souvent les mêmes personnages qui se marient, se divorcent, qui épousent leurs beaux-enfants ou je ne sais trop qui et qui se remarient à leurs premiers amants… De quoi s’y perdre, me direz-vous ; vous n’êtes pas du genre à suivre ces âneries. Ah bon ? 

Je sens que vous voyez où je veux en venir. 

Notre Soap Opéra démarre en 1959, année du premier suffrage universel pour constituer le Conseil Législatif. Le mariage en force est celui du Parti Travailliste avec le Comité d’Action Musulman. Et comme en ce temps là, on savait préserver un mariage, la même alliance renouvelle ses vœux en 1963 et en 1967, intégrant un troisième partenaire : le IFB - mouvement Bissoondoyaliste. 

Ce n’est qu’en 1976, après les années de répression (qu’on pourrait assimiler à une grève de scénaristes pour la fluidité de notre analogie), que les mélodrames commencent enfin. 

Le Mouvement Militant Mauricien arrive en tête des votes mais se fait rattraper par un mariage blanc (postélectoral) entre le Parti Travailliste et le Parti Mauricien Social Démocrate.  Ce mariage de raison n’est pas pour autant stable. Quelques dissidents divorcent et épousent le Mouvement Militant Mauricien sous la bannière du Parti Social Mauricien. Ce mariage de grand amour populaire ne sera pas beaucoup plus stable que le précédent. Il se consume en moins d’une année. 

De ce divorce, né le Mouvement Socialiste Mauricien qui épousera tout de suite le Ptr (et le PMSD) en 1983. L'union tient bon en 1987 mais le MSM fini par divorcer pour épouser un de ses géniteurs cette fois, le MMM, en 1991. Vous suivez encore ? L’alliance incestueuse, aussi malsaine que populaire, ne tiendra que jusqu’à 1993. Année lors de laquelle le MSM fini par épouser son demi-frère : le Rassemblement des Militants Mauricien (autre enfant du MMM). Ensemble, tout devient possible. Ils zigouillent leur père. 

Ce dernier, poussé dans ces derniers retranchements, fini par épouser son pire ennemi, le Ptr, en 1995. Et pour le public, tout cela semble toujours plausible ! A vrai dire, il en raffole.

A ce moment là, notre Soap Opéra connaît deux grosses intrigues croisées. Il y a d'un côté les problèmes conjugaux (entre pire ennemis, qui l’eut cru ?) qui mèneront à un divorce en 1997. Et il y a, de l'autre, la guerre froide père-fils au PMSD qui sera à l’origine de la naissance du PMXD. 

Heureusement, les années qui suivent sont un peu plus stables. Le mariage MMM-MSM(+PMSD et Verts Fraternels) tiendra jusqu’à ce que la mort les sépare en 2005. A partir de cette année là, on tente également de camoufler la perversité  de ces mariages qui tournent en rond avec de belles appellations. « L’Alliance Sociale » tiendra solidement et se renforcera même en 2010, en épousant le MSM pour une « Alliance de l’Avenir ». Sauf que les gênes du MSM le rattrape. C’est un parti né d’une scission ; le divorce n’est donc jamais très loin, il arrive en 2011.

Aujourd’hui, on veut nous faire renaître le mariage de 2000 de ses cendres. Voilà où nous en sommes. A ce rythme là, Brooke et Ridge, les multiples remariés de Amour, Gloire et Beauté ont du souci à se faire niveau réputation ! 

Il est aussi bon de noter que dans notre Soap Opéra à nous, plus d’enfants naissent de divorces que d’amour. Les mariages, tous plus malsains les uns que les autres, ne se comptent plus. On nous en invente de toutes sortes rien que pour faire durer l’histoire. 

Le public n’a pourtant pas l’air rassasié. On dirait que tant qu’il y a du mélodrame à gogo, il ne se plaint pas. Donc oui, Amour, Gloire et Beauté, Les Feux de l’Amour et la politique des alliances malsaines à Maurice ont de beaux jours devant eux.

P.S. La vidéo de la 5ème EDT est en ligne ! http://www.youtube.com/watch?v=IJMT8eFuuBQ