14 juillet 2010

'Paradi an dey' vu par moi

Les Médias grand public tout comme les Médias sociaux nous en ont presque fait faire une overdose.  'Paradi an dey' a fait beaucoup parler et l'instant d'un article blog, je souhaiterais comprendre ce qu'est cette vidéo...

J'avais dans l'idée d'intégrer la vidéo d'environ quarante-cinq minutes (publiée sur vimeo) sur cet article mais il semblerait qu'elle a été enlevée du site - probablement suite au verdict du comité de censure qui la déclare inappropriée à la vision au grand public.  Je me dis du coup que j'ai bien fait de télécharger le fichier vidéo dès sa mise en ligne!

'Paradi an dey' a fait parler de lui suite à un refus de diffusion en public, une invitation à diffuser à la cure et des convocations au poste de police.  Il semblait s'agir d'un documentaire choc qui parle de la drogue à Maurice.  La seule raison qui a suscité l'intérêt du grand public à ce dit "documentaire choc" a donc été l'interdiction de projeter et plus tard, la censure officielle.

Hélas, au visionnage de ce fichier vidéo, je me suis rendu compte que je ne regardais pas un documentaire mais un recueil de témoignages/interviews de personnes ayant eu et/ou ayant toujours un rapport quelconque avec la drogue à Maurice.  Je m'attendais à une immersion dans l'univers de la drogue, des caméras cachées, des enquêtes: ré-ouvertures ou ouvertures de certains dossiers étouffés par des politiciens ou encore des noms... Mais rien de tel!

Aucun propos et aucune image (à part celles du générique) contenus ne peuvent heurter la sensibilité de quiconque.  La partie qui a semblé heurter nos amis des autorités de censure et leurs patrons serait, parait-il, celle où intervient un religieux, trafiquant et drogué repentit.  Il faut aussi dire que Ally Lazer(travailleur social, intervenant dans 'Paradi an dey') mentionne l'évènement des 'Amsterdam Boys' de 1985, à forte connotation politique.  Mais comme la vidéo n'est pas un documentaire, aucun rappel des faits ou approfondissement n'est fait.

Au delà de la déception quant à la grosse différence entre "documentaire choc" et compilation ou recueil de témoignages et au delà de la formulation maladroite de beaucoup de questions, cette vidéo est néanmoins un document intéressant.  Il faut rappeler que selon le réalisateur, Jameel Perally, ce document a été réalisé dans le but de sensibiliser des jeunes quant aux méfaits de la drogue.  Dans un tel cas, je trouve que des témoignages sont sans le moindre doute un excellent moyen de sensibilisation.  Il aurait fallu qu'on nous le présente et qu'on nous le "vende" en tant que tel.

Il faut aussi dire que cela a permis à faire certains mauriciens prendre conscience de l'ampleur de la présence de la drogue sur notre petite île et non seulement le laisser-aller mais aussi le coup de main des politiciens depuis les années 80.  La prise de conscience, avec un peu de chance engendre des interrogations et un débat public.

Il reste quand même un gros bémol à cette vidéo de sensibilisation: les classes sociales. Il semble que les intervenants n'appartiennent qu'à des classes populaires ou moyennes inférieures.  Un point extrêmement important à faire comprendre dans la lutte contre la drogue à travers le monde, c'est que ce fléau attaque toutes les couches sociales.  Il est plus que dommage que 'Paradi an dey' passe à côté de cela, surtout que le réalisateur est bien placé pour comprendre cette particularité.

Pour conclure, j'attribuerais un VISA PG à 'Paradi an dey' qui n'est pas un documentaire choc. Ni Jameel ni celle qui semblerait être journaliste ne sont très adroits dans l'exercice d'interview, les classes sociales en haut de l'échelle sont gommées.  Mais la vidéo représente quand même un bon moyen de sensibilisation et une bonne initiative. Il faut trouver des moyens pour que Maurice descende des classements internationaux de plateformes de drogues.  Il faut commencer quelque part.

xoxo