28 avril 2010

En campagne!

La semaine prochaine, les électeurs mauriciens seront attendus aux centres de vote pour exercer leur devoir de citoyen.  Pour les convaincre, les deux principaux partis, comme à leur habitude, n'ont pas lésigner sur les moyens.  A ce jour, les principaux orateurs politiques sont tous enroués, à chercher des remèdes pour retrouver la voix sans se reposer.  L'occasion pour moi de faire un point sur cette campagne électorale et faire entendre ma voix, du moins, la faire lire...

La durée

La campagne électorale de 2010 est la plus courte de l'histoire de notre pays, elle dure cinq semaines.  La durée ne réduit pas pour autant cette campagne à une phase ennuyeuse mais au contraire intensifie les évènements et les rebondissements.  On a d'ailleurs remarqué un certain changement des tendances après pas plus d'une dizaine de jours.

La communication

S'il y a une chose qui est certainement au centre des particularités de cette campagne, c'est bien la communication.  C'est la première campagne où les médias exercent une telle pression sur les politiciens pas seulement à travers des éditoriaux mais aussi, et peut-être même surtout, à travers des colonnes "insolite" et autres qui rapportent tous les moindres dérapages de nos amis les politiciens.

Les débats du genre face à face à la radio sont maintenant bien inséré dans les moeurs des mauriciens; les candidats s'en sortent le plus souvent bien.  Le peu qui patauge a souvent des circonstances atténuantes. (je m'explique plus bas)

Première campagne aussi où l'on ne rencontre pas tant de colleurs d'affiches avec leurs sceaux de colle durant la nuit car il y a beaucoup moins d'affiches; moins de diffamation à travers ces affiches.  Les partis politiques ont respecté les murs pour la première fois de leur vie!

Cela se joue plus aux banderoles et aux oriflammes, aux énormes budgets des uns et à la personnalisation des autres.  Le MMM a différents slogans adaptés à chaque circonscription.  Sur le terrain, cela a beaucoup plus d'impact qu'un "lavenir ensam".  Cependant, l'Alliance de l'Avenir investit tous les rond points et s'affiche plus que d'habitude dans des circonscriptions connues comme étant des bastions de MMM.  On les sent forts et bien armés pour cette campagne des banderoles, un des meilleurs moyens pour conquérir les indécis.

Les deux leaders protagonistes sont tous deux de très bons orateurs.  Paul Bérenger a su rangé son égo et a su privilégié la proximité à ses ardeurs de "victoire écrasante" du début.  Navin Ramgoolam à comme d'habitude su faire ses apartés d'anecdote qu'il partage avec nous comme cela ne restait qu'entre lui et nous.  Cependant, je note un bémol le concernant: à force de travailler la communication pour les conférences de presse(exercice qu'il maitrise), il semble avoir développé certains automatismes pas très appropriés pour des Meeting.  Il a tendance à baisser le ton de sa voix pour des longues explications.  La foule a un peu de mal à suivre, à comprendre tout ce qui est dit - sauf ceux à côté des haut parleurs évidemment.

Le départ...

Au départ, l'île Maurice entière voit en cette "élection surprise" avec une campagne courte, une occasion pour Navin Ramgoolam de conforter ses points dans les sondages et de reprendre le trône pour renouveler son mandat avec une certaine aisance.

Tous y croient, même le leader du MMM qui ayant perdu confiance en son électorat, avait préféré jouer au "roder boute" en négociant une alliance avec l'Alliance Sociale rien que pour s'assurer une part de gâteau dira-t-on.

Ejecté de cette eventuelle alliance, le MMM est loin d'avoir un grand soutien des mauriciens.  Il ignore alors que son meilleur agent sera Navin Ramgoolam lui même et que le fait de ne pas avoir fait d'alliance sera un de ses points forts....

...la suite côté Alliance de l'avenir

Navin Ramgoolam veut sauver sa place.  Il joue une carte dangereuse, celle de la majorité.  Certains diront que c'est pour des raisons de "gros sous", d'autres de "dossiers dans le tiroir".  Il pense faire un carton avec son alliance avec le MSM, quitte à se mettre toutes les minorités à dos.  Il confirme ce choix en suivant les instructions du MSM et évicte un travailliste pur-sang, représentant une minorité en la personne de Rama Sithanen.

Ce dernier a su capitalisé sur ce coup de poignard de son leader pour faire campagne auprès de l'électorat travailliste.  Il veut montrer que le MSM ne vaut pas grand chose et appel (indirectement) à ne pas voter pour le MSM.  On se doute bien sûr que sa cible principal est Pravind Jugnauth, qu'il ne voudrait pas voir élu.

Ainsi, règne une immense instabilité visible au sein de cette Alliance de l'avenir.  Instabilité qui s'oppose à la stabilité du MMM qui avait déjà annoncé ses candidats en lice.  L'alliance de l'avenir attendra la veille de "Nomination Day" pour réunir tous ses candidats, leur annoncer la bonne nouvelle et nous l'annoncer par la même occasion à une cérémonie digne d'un Miss Mauritius.

J'aurai bien voulu faire une petite leçon d'histoire aux leaders de l'alliance BBR pour leur rappeler que le 60 - 0 historique de 1982 a été obtenu à cause de l'instabilité de l'un et non le programme de l'autre.  Pas que je sois à prédire un 60 - o, j'explique simplement la vague mauve et le retournement de situation.

L'alliance de l'avenir aligne treize candidates pour capitaliser sur la campagne arriérée et insensée de Women in Networking. (J'en parle ici)  Cependant, Navin Ramgoolam envoient des candidats à l'abattoir un peu en guise de punition.  On se demande si les élections sont pour punir les brebis galeuses ou pour prendre le pouvoir.  Pas mal de candidates sont placées dans des circonscriptions dites difficiles.

*Beaucoup des candidats alignés par l'alliance de l'avenir sont nouveaux à leurs circonscriptions, certains, novices nouveaux à la politique - d'où les circonstances atténuantes dont je fais référence plus haut.

... la suite côté Alliance du coeur

Je l'ai dit, les minorités se sentent menacé par l'alliance de la majorité.  On se souvient du lev paké aller, on en redouterait un qui soit exclusivement communal à une éventuelle ré-élection.  Une grande partie de ces minorités se rangent derrière le MMM sans que celui-ci y soit pour grand chose.  Il représente simplement l'alternative.

Comme décrit dans le dernier éditoral de Jean Claude de l'Estrac (lire ici), le "swing vote" se trouve entre les mains de la communauté musulmane - une minorité.  Ceci est un point plus pour le MMM.

Cependant, le MMM manque tellement de confiance en lui qu'il nous décide de nous faire une belle démonstration de sa faiblesse et de ses frayeurs en baptisant l'alliance MMM-UN-MMSD l'alliance du coeur.  En se faisant, il démontre d'une part qu'il copie son adversaire et d'autre part il met en valeur que son "alliance" est faible puisque c'est celle du coeur, son symbole à lui uniquement.

Face aux treize candidates de l'alliance de l'avenir, le MMM aurait une petite mine avec sept candidates seulement s'il n'avait pas un argument concret en face.  Aligner Arianna Navarre Marie comme numéro trois de protocol, première femme Speaker de l'Assemblé Nationale pèse plus lourd que trois femmes à la circonscription numéro quatre (de l'alliance de l'avenir).

L'Alliance du Coeur surf tranquille sur la vague mauve qui arrive crescendo un peu comme un tsunami.  Cela, sans avoir rien fait d'extra car leur seuls points forts sont les points faibles de l'Alliance de l'Avenir et leur belle contribution historique pour notre pays il y a bien des années de cela.  

Avec tout cela, à un moment, on parle d'un 40 - 20.  C'est sans compter les rebondissements de la politique.  A ce jour, l'étau se resserre, victoire s'il y a, sera plus serrée.

On ne peut cependant ignorer que Rashid Beebeejaun est en ballotage dans sa circonscription, que Pravind Jugnauth n'a pas encore une victoire assurée et que l'élection de Dinesh Ramjutun au numéro cinq - la circonscription de Navin Ramgoolam - est parfaitement jouable.

Envoyez le programme!

Premier point: j'aurais presque envie de demander si les deux partis ont fait un copier-coller; les idées principales, populaires et/ou populistes sont les mêmes des deux côtés.

Chose normale: à chaque élection, l'opposition à une avance sur le gouvernement sortant en ce qui concerne le programme électorale.  Il faut dire que l'alliance de l'avenir n'a aucunement su rattraper ce retard.  Au contraire, on retrouve dans son programme les ingrédients parfait pour l'incrédibilité.

Quand l'alliance de l'avenir parle de ré-introduire les subsides pour les examens du SC et du HSC ou d'enlever le NRPT, elle est aussi crédible et compréhensible que Gokhool qui remet le A+ pour nous l'enlever de nouveau.  Ces promesses ont plus de poids quand elles viennent de l'opposition.  Désigner Sithanen comme responsable marche uniquement pour l'électorat du MSM - qui est minoritaire parmi l'électorat de l'alliance de l'avenir.

Une promesse importante à mes yeux est l'introduction de la télévision privée.  Les deux partis me font cette promesse, les deux disent en tout cas qu'il créeront les conditions nécessaires pour l'introduction de la télévision privée.  Et là question crédibilité, encore une fois, il n'y a pas photo.  Le Ptr en avait parlé avant son élection en 2005, en cinq ans de mandat rien n'a été fait si ce n'est que réduire la télévision nationale à un outil électoral.

L'alliance de coeur qui pense ne pas avoir suffisamment fait sur la balance des femmes en politiques en rajoute dans son programme.  Elle nous promet d'amender la loi de sorte à ce qu'il y ait une femme candidate par circonscription aux prochaines legislatives.  Oui, le MMM prévoit de concrétiser l'aberration de Women in Networking une fois au pouvoir en présentant ce point comme étant avant-garde.  Je ne me répéterai pas assez mais exiger qu'un tiers des élus soit des femmes est une sottise archaïque, bonne amie du Best Loser system.

Des programmes pas très forts des deux côté, à mon avis.  La population à toutes les raisons de trouver celui de l'Alliance de Coeur plus fort.

Pour terminer

Je souhaite saluer le fait que l'Alliance du Coeur présente Paul Bérenger comme futur Premier Ministre durant le mandat complet.  Sans qu'il soit élu, le simple fait d'avoir fait la campagne de cette manière est un point très positif.  Je pense clairement qu'on est en face d'un pire et d'un moins mauvais en ce qui concerne l'Alliance de l'Avenir et l'Alliance de Coeur respectivement.

Cependant, je ne peut m'imaginer voter pour un parti qui ne reflète pas mes valeurs.  A trois mois près, je serai né dans une République.  Ma vision de mon pays est loin de ressembler a celles des principaux partis pre-indépendance ou pré-justice sociale d'alors.  Aussi, des deux côtés, je vois des "roder boutes" et à ceux-là, je tourne le dos.

Pour finir, n'oublions pas que l'art de la politique se résume souvent à cette phrase de Talleyrand:
"La politique ce n 'est qu'une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir"
Je souhaite préciser que je commente ce que j'ai vu, lu ou entendu de mes propres oreilles. J'ai donc lu les deux programmes électorales, me suis rendu à des meetings des deux côtés et me suis renseigné.  Je me sens le devoir de le préciser vu que sur les blogs mauriciens, on trouve souvent des gens qui commentent et défendent des idées sans trop savoir de quoi ils parlent.





xoxo