01 octobre 2009

La MCIT trouve la brutalité policière insignifiante?

C'est en tout cas ce que je retiens de la réaction de Ranjit Jokhoo de la Major Crime Investigation Team (MCIT) suite au discours controvorsé (c'était fait pour) du revenant sur la scène politique, Rama Valayden.

Recap de la telenovela

'L'affaire Jean-Marie F. Richard' nous est présentée comme étant un cas de brutalité policière.  Un énième cas, on aurait envi de dire.  Ce cas-ci néanmoins, comporte certaines particularités: la présumée victime est connue comme étant une grande gueule (ce qui ne justifie rien, biensur) et il y a une histoire de bouncer qui aurait maîtrisé la dite victime à la demande de la police.

On en parle, il y a pas mal de choses à dire d'ailleurs.  Rama Valayden, jusqu'ici caché dans sa tanière après s'être sali l'image à plusieurs reprises, tente un coup de poker.  Il profite de l'absence de Navin Ramgoolam - avec qui, semblerait-il, il n'est pas en bons termes - pour faire une sortie et récupérer le fameux plébiscite de l'importante minorité 'créoles'.  Il se sentirait presque pousser des ailes dans sa lutte pour les droits de l'homme.  Ce n'est pas comme-ci c'était la première fois en même temps.

Communalisme quand tu nous tiens...

Il affirme que ceux dans la ligne de mire des officiers de police, le plus souvent victimes de brutalité policière sont de la communauté créole! C'est clair, il cherche à mettre "difé dan pays la" comme l'a dit Kurt Avish sur twitter.  Et biensur, Rama, le sauveur des 'ti dimounes' (histoire d'utiliser le jargon approprié en ces circonstances) condamne ce racisme dont la police ferait preuve. Hors, selon des chiffres qui m'ont déjà été rapportés - mais qui ne sont pas en ma possession en ce moment - la communauté créole n'est pas la plus touchée par la brutalité policière à Maurice.

Suite au retour de l'ami de Mugabe(lire l'histoire ici), notre Premier Ministre, les forces de police ont jugé bon de réagir et de se défendre.  Après une réunion et le blabla nécessaire pour nous montrer que c'est du séreiux, une décision est prise: la police consigne une déposition à la CID.  C'est l'occasion pour Navin de convoquer Rama histoire de lui remonter les bretelles.  Biensur, ce n'est pas Navin Ramgoolam qui aurait voulu trouver un moyen pour se confronter à Rama Valayden.

Mon point

Ce que je retiens et qui m'est aberrant, c'est que le représentant de la MCIT, dans sa déclaration, revient sur les propos de Rama Valayden - qui soutiennent que les 'créoles' sont souvent victime de brutalité policière (l'argumentaire principal de Rama Valayden) - pour nous dire qu'il n'y a pas de discrimination dans le travail de la police. Bon effectivement, pour nous l'expliquer, il reprend la phrase de Rama:

"Certaines personnes de la communauté rasta sont victimes de certains préjugés à cause de leur tenue vestimentaire. Il suffit de voir une personne appartenant au groupe rasta pour le confondre avec un plant de gandia"

Mais re-lisez les quelques lignes que j'ai écrites et vou verrez que ce qu'on nous explique, au final, c'est que dans la brutalité policière à Maurice, il n'y a pas de discrimination, nous y passons tous, créole, hindou, musulman...

Oui, on sort d'une histoire de brutalité policière à une histoire communale.  Cela arrive souvent à Maurice, je vous l'accorde, mais nous parlons là de droits humains fondamentaux, de brutalité policière.

C'est assez cocasse de voir comment la MCIT se sent le besoin de réagir face aux accusations communales  mais pas à celles de brutalité envers un individu.  Oui, cela est même très cocasse de voir que la MCIT réunit ses grosses têtes pour prendre une décision par rapport à une histoire politique et ne juge pas nécessaire de se réunir pour remédier à la brutalité policière - question qui devrait être beaucoup plus dans leurs cordes.

Tout, tout, tout (ou presque) nous ramène toujours au communalisme sur notre petite île aux couleurs de l'arc-en-ciel. Rama Valayden, notre procureur général, nous l'a montré.  Mais pire, la MCIT nous a aussi montré que ses hommes sont très pré-occupés par les histoires communales et politiques et n'ont que faire de la brutalité policière, après tout, c'est normal...

xoxo

Photo: 1. tpzoo.wordpress.com, 2. www.l'express.mu