26 août 2009

La guerre 'communale' qui se joue sur nos murs



Cette réflexion m'est venue alors que je me trouvais sous un abribus ayant sous mes yeux une affligeante guerre 'religieuse'. En fait, entre les "om shivaya", "Jesus revient", "lascar power" et autres, je réalisai qu'il y avait un mur!

Et de là, comme souvent, mes pensées s'évadent vers le pourquoi et le comment d'une telle situation dans un pays qui est vendu au monde entier avec comme un des arguments principaux, sa beauté multiculturelle.....


Le premier point à mettre au clair est qu'il ne s'agit là point de guerre 'religieuse' mais plutôt de guerre communale. Il est évident qu'au dela des tag religieux se cachent cette rage et envie, que je juge complètement malsaine, qu'est d'irriter autrui, montrer aux autres qu'on est plus fort qu'eux et que notre vérité seule est la vraie vérité.

Le message que l'on souhaite ainsi passer est un de domination, comme pour dire que nous avons le pouvoir. Par pouvoir, je parle en fait de pouvoir politique, car il est clair que la guerre communale à l'île maurice trouvent leur source and leur moteur à travers la politque. Cette politique mauricienne qui nourrit le communalisme et le sectarisme que les radios privés semblent tant bien que mal vouloir mettre au grand jour, déstabilisant nos dirigeants en temps de campagne électorale notamment. Le politicien cultive le communalisme lui servant de moyen pour récolter des votes. L'électeur, quant à lui, entre volontiers dans l'engrenage communaliste avec l'espoir d'en tirer profit quand le candidat représentant son groupe ethnique sera élu et prônera la désormais célèbre politique du "nou ban".

Nous voilà donc dans un cercle vicieux où l'électeur fini par se dire en attente d'un changement de mentalité au niveau de nos dirigeants afin de donner des chances égales à la population et où le politicien dit devoir tenir compte de certaines réalités de notre société en préparant une liste électorale - comme cela a été le cas dernièrement avec le Mouvement Militant Mauricien et sa polémique autour d'une totalité de candidats musulmans ou pas dans la circonscription numéro 2.

Il est néanmoins indéniable que et l'électeur et le politicien tiennent énormément à ce système que je juge pire qu'archaïque! Tous deux y trouvent leur compte et tous deux se renvoient la balle quant au changement de pratique, qui amènerait éventuellement à un changement des mentalités et des moeurs.

Euh, je pense qu'on s'accordera à dire que je parle là d'une utopie, hélas oui! Et l'échéanche d'un changement me semble encore plus lointain quand on arrive avec des débats absurdes, dignement représentés sur nos murs d'ailleurs, signés FCM, VOH, FSM et autres....... comprendra qui peut....

xoxo

Photo: source - www.traveladventures.org