07 juillet 2009

L’hommage de Maurice à Michael Jackson

Dimanche dernier, le 5 Juillet, l’île Maurice rendait hommage au roi de la Pop, Michael Jackson, au Front de Mer du Caudan. Un évènement qui a attiré beaucoup de personnes – 2,000 selon le quotidien l’express et 4,000 selon les dires de Jacques Maunick en direct sur les quatre stations radios de l’île, lors de cet après-midi de vibrant hommage à MJ.

Vibrant, je peux le dire et pour cause, j’y étais – parmi ces milliers de gens - tous ou presque tous partageaient ce sentiment commun de tristesse suite au décès de cette star, déchue bien avant sa mort. C’était ce sentiment commun qui animait la foule qui a rendu cet hommage si fort en émotions – des sourires et des larmes pour beaucoup.

Cette forte émotion nous ferait presque oublier l’irrespirable et énorme égo de Jacques dans lequel je me trouvais. A quelques mètres de M. Maunick, j’avais effectivement presque l’impression de suffoquer à certains moments tant son goitre d’autosatisfaction m’horripilait.

Dans un élan et une intonation de ‘meeting’ politique, il entonne des tirades de ‘moi-je’ – « sans moi pas ti pou ena tou sa la ! » - comprenez que sans lui, il n’y aurait pas eu cet événement. Il est tout à fait juste de dire que M. Maunick a eu là une brillante idée qu’est de donner l’occasion aux Mauriciens de rendre hommage à une star et d’une certaine manière, faire leur deuil. Mais, il s’est aussi offert l’occasion de redorer son image, du moins d’essayer de se l’auto-glorifier !

Hommage à MJ Caudan



De plus, il n’a pas pu s’empêcher de saisir la moindre occasion pour descendre les animateurs qui l’entouraient plus bas que terre - les reprenant dès qu’il jugeait qu’ils étaient hors sujet ou les interrompant aussitôt qu’il en avait assez entendu, allant jusqu’à faire des dédaigneux mouvements de tête lorsque les animateurs avaient la parole ; du moins, ce fut le cas quand Ben Javed, animateur pour Radio One, avait le micro.


A un moment néanmoins, Guillaume Domingue de Radio Plus, ose reprendre Jacques Maunick après que ce dernier l’ait interrompu pour rectifier l’information donnée par Guillaume – et là, je prends enfin une bouffée d’air frais, je respire !


Pendant presque tout l’après-midi, J. Maunick était obsédé par l’attroupement se trouvant à côté et devant la tente d’où il officiait allant sous-entendre à un moment que le service de sécurité du Caudan ne faisait pas correctement son travail rien que parce que celui-ci a pris quelques minutes avant de courir vers lui, pour faire reculer ces personnes gênant tant M. Maunick.


Il est même aller jusque affirmer que du côté de l’écran où se trouvaient ses personnes, il y avait un grand danger d’électrocution, rien que pour les faire bouger. Il faut peut-être préciser que pour m’être rendu des deux côtés de l’écran un peu plus tard, il n’y avait aucune différence visible et il ne semblait pas y avoir de câbles à hautes tension – sans doute un trouble d’acuité visuel de ma part !


Je dois dire que pour ma part, j’ai noté un excellent travail du service de sécurité – il n’y a pas eu de place pour des dérapages, ceux dans un état second étaient vite emporté loin de nous. Mais sans doute mon appréciation est moins objective que celle de M. Maunick. :)


Du reste, on notera un manque déplorable de documentation sur Michael Jackson de la part des différents animateurs. Ils nous ont tous vendu les mêmes discours – la revotion musicale, artistique et technologique de Michael à travers ‘Thriller’ et le moonwalk. Le paroxisme de 'l'apeupreisme' est atteint lorsque Guillaume Domingue s’exclame sur la grandeur du chanteur ayant eu l’incroyable idée « de créer le moonwalk » !


Il ne nous a jamais été caché, à ce que je sache, que le ‘moonwalk’ était une danse des rues, certes peu connue dans les autres milieux, que Michael Jackson a voulu apprendre, demandant au chorégraphe Jeffrey Daniel de la lui enseigner. Michael perfectionne alors les pas et s’approprie la danse qu’il fait découvrir au monde entier. Ce manque de préparation est d’autant plus pitoyable lorsqu’on sait qu’il suffit de taper Michael Jackson sur un moteur de recherche pour avoir des dizaines de biographies, dont il n’y a qu’à faire la synthèse.

13 ans et MJ dans l'âme!

Comme dit plus tôt, l’émotion universelle a atténué cet égo démusré et démesurable et ces faux-pas. Des merveilleux clips ont été projetés alors que des sosies dansaient au milieu de l’esplanade. Parmi eux, se trouvaient des danseurs un peu gauches, d’autres très bons et un jeune garçon de treize ans qui a ébloui la foule par son talent de danseur à la Michael Jackson – les vêtements, le style, l’attitude - tout y était. La troupe du ‘Dance Fever’ nous a aussi présentée une danse sur la chanson ‘Blood on the Dance Floor’.


La soirée s’est terminée par une merveilleuse surprise de Jacques Maunick et son équipe : un karaoké de ‘We Are The World’, entonné par toute la foule. Je pouvais quitter le Caudan et respirer de nouveau, un air certes pollué chimiquement, mais purifié des orgueils et des égos ! ;)
xoxo